Pages

mercredi 9 mai 2018

* MON AVIS SUR LE COURT -METRAGE "BAROUF A LA CINEMATHEQUE FRANCAISE" DE DAMIEN BLANC

 Pour ceux qui me suivent, ou je vous fais apprécier la folie de Damien Blanc (il a son compte YouTube aussi) alias x, alias x, alias, l'homme aux multi-casquettes et comme la déesse Kali avec plusieurs bras pour faire tout ce qu'il fait dans ce corps loin des salles de musculation (lol), mais a-t-il un trouble dissociatif de l'identité montrant son talent Suisse comme leur couteau sous diverses personnalités.

Après avoir trompé la sécurité au Festival du Film Américain de Deauville avec son court "I Will Ferrel" avec la participation involontaire de Gregg Araki quand même pour proposer un scénario à Will Ferrel à qui le Festival rendait hommage, déjà Damien Blanc avait un problème de reconnaissance personne ne voulait de son scénario, et Hollywood faisait la sourde oreille à son talent.

Puis il a essayé d'envahir la Corée du Sud en montrant ses films à ses admiratrices en folie tout en long de son voyage digne d'un boys band coréens avec "3 Days in Seoul », restant encore aujourd'hui une icône incontournable loin de ses bases.

Mais voilà Damien Blanc fait des films avec peu d'argent mais avec beaucoup de talent , mais à un moment on a beau avoir du talent , et voir celui-ci occulté par les grands festivals au contraire de son double Matthieu Moerlen qui lui voyage au bout du monde, le talent ne fait pas mettre du beurre dans les épinards ou des noisettes dans le chocolat Suisse, et qu'on a un peu de fierté à un moment cela peu énervé et ou quand même dans le métro il rencontre un fan , il va décider avec ses amis de rendre la monnaie de leur pièce à ses pourfendeurs du jeune cinéma français.

Alors direction La Cinémathèque française à Paris, où il a l'intention de demander à ses amis de manifester toute la reconnaissance que l'on doit à leur Dieu, un talent français au moment même où la Cinémathèque ose faire une rétrospective à un réalisateur allemand (Wim Wenders himself) alors que lui rien nada, pas même un strapontin dans ce grand barnum qu'est ce monument surtout en cet anniversaire de Mai 68.

Et comme le talent attire les gens de talents, le temps va suspendre un moment magique où il va pourvoir parler de cette injustice, à Claire Denis compatissante, à Charlotte Rampling poussée pour un verre et même Frédéric Bonnaud le patron de la Cinémathèque qui va par diplomatie à cette incursion de Damien de l'antre du cinéma, et sourire à la situation sans savoir si c'est du lard ou du cochon.

Est-ce que Damien Blanc aura trouvé une oreille pour l'écouter et avoir une rétrospective à hauteur de son talent, est-ce que les 300 manifestants suivant les organisateurs, 10 selon la sécurité pourront-il s'essouffler de la voix pour soutenir son équipe, vous le serez en regardant son court-métrage " Barouf à la Cinémathèque Française" filmé par Madjid Belarbi, Luis Bendezu, Tristan Piechock et Matthieu Moerlen himself. 

Oui Barouf un mot datant de la cassette VHS revient à mode grâce à Damien Blanc. 

Donc au casting du film on retrouvera Claire Denis, Charlotte Rampling, Frédéric Bonnaud, Dominique Païni , Jacqueline Gozla, Wim Wenders et même Thierry Frémeaux, mis également son équipe et ses amis Thomas Oland Mouf, Lefteris Dotsios, Florie Auvlerc, Clémentine Sabrié, Serge Vincent, Julie Chaux , Jérémie Seguin, Tristan Piechocki et Cyril Nguyen Dinh et Joachim Delmotte qui va bientôt arriver mais qui n'est pas dans le film.

Succès assurer en Corée du Sud ou le film devrait battre Avengers Infinity War et en France ou il cherchera sa place entre YouTube et peut-être Netflix vu que le film ne va pas à Cannes.

Comme dans ses précédents opus Damien Blanc (le Tommy Wiseau français) montre son talent de l'absurde (sa marque de fabrique) et un culot monstre qui lui permet sans vulgarité et violence (donc il ne passera pas sur C8) amener des moments de folies dignes de lui et ses équipes qui le suivent jusqu'au bout de la rue au moins.

En bonus Damien Blanc va filmer des habitués des salles des pas perdus à chasser photos et autographes que je connais, ce qui va les faire marrer.


Je suis client et je le resterai à tout jamais ..........

 Tout ce qui exalte la vie, accroît en même temps son absurdité.(Albert Camus)

https://www.youtube.com/watch?v=mPOMYnmfN7g


Google+ Badge

Google+ Badge

Google+ Badge