Pages

jeudi 28 mars 2019

* 100 ANS DE CINEMA : UN ACTEUR CARY GRANT - UN FILM LA MORT AUX TROUSSES - ET VOUS ?

Aujourd'hui, je continue  un petit challenge, en choisissant un film qui va me rester pour les 100 dernières années du Cinéma, et j'espère que d'autres années suivront, mon challenge sera autant pour le film qu'il me reste pour une année, un acteur ou actrice, un réalisateur ou un genre de films

Aujourd'hui on commence donc pour fêter ces 100 ans (même si le cinéma date de 1895) pour un acteur :

CARY GRANT (Né le 18 Janvier 1904 et Mort le 29 Novembre 1986) et j'ai choisi LA MORT AUX TROUSSES

Archibald Aleander Leach plus connu sous le nom de Cary Grant est parmi les acteurs des années 50/60 celui que je trouvais plein de grâce , de charme et d'élégance toute britannique , car il est né en Angleterre dans la lignée de James Stewart aux States, j'aimais le voir dans ces films , il me faisait passer un bon pour sa drôlerie naturelle , beaucoup de talent pour une carrière de 34 ans avec pas moins de 76 films. Il a été marié 5 fois, mais sa vraie passion c'est pour l'acteur Randolph Scott qu'il l'avait ils ont vécus ensemble 12 ans , mais on était à Hollywood.

LA MORT AUX TROUSSES D'ALFRED HITCHCOCK (North By West) de 1959

Dans ce film, Cary Grant démontre toutes les qualités que j'ai cité plus haut, charmeur, élégant à qui il lui arrive tous les malheurs du monde dans le rôle de Roger Thornhill.

Thornhill homme d'affaires New Yorkais est enlevé par erreur car on le prend pour un espion du nom de George Kaplan, sans suit un imbroglio incroyable cher à Hitchcock ou Thornhill va tenter de faire comprendre à la police, comme à ses ravisseurs qu'il n'est pas Kaplan, alors que tout dit le contraire, on est en plein vertige au début pensant même que Thornhill n'est pas aussi claire que cela , car ce qu'il dit est plus qu'incompréhensible et évidement personne le croit, Thornhill serait-il un agent secret qui cache son jeu.

Résultat de recherche d'images pour "la mort aux trousses"Résultat de recherche d'images pour "la mort aux trousses"

Thornhill devra naviguer entre ses ravisseurs dirigés par Philipp Vandamm (James Mason), une blonde vénéneuse (Eve Kendall) chère à Hitchcock, un méchant tueur Léonard (Martin Landau) voulant autant leur échappé que de sauver la blonde incendiaire a ses risques et périls.

On passera sur le scénario d'Ernest Lehman de course poursuite sur les routes dangereuses, de la fameuse séquence où il est lâché dans un champ de Maïs et poursuivi par un avion et se retrouver dans les confins du Mont Rushmore (fait en Studio) avant un dénouement heureux comme dans les romans à l'eau de rose qu'ils soient policiers ou romantiques ;

Résultat de recherche d'images pour "la mort aux trousses"Résultat de recherche d'images pour "la mort aux trousses"

Bien sur les décors font vieillot et les trucages sont loin d'ILM, mais c'est le charme du film qui me plait beaucoup avec ce rythme soutenu pendant tout le film, même si la deuxième partie est moins enjouée.

Le film se savoure avec ses dialogues délicieux plein de bon sens, et une histoire qui ne vas en tortillant (sauf sur la route) allant d'un point A à un point tout à fait logiquement.

Le film est inspiré d'une histoire vraie d'un professeur Galindez enlevé en plein New York.

Résultat de recherche d'images pour "la mort aux trousses"Résultat de recherche d'images pour "la mort aux trousses"

Cary Grant même s'il était un fidèle d'Hitchcock n'avait pas très envie de faire ce film voulant arrêter sa carrière déjà très longue , mais le maître insista tellement que Grant accepta le film mais déchanta très vite tellement le tournage semblait compliqué et qu'il ne comprenait pas très bien où il voulait en venir, mais comme toujours avec les maîtres il faut pas se fier aux apparences et le film fut un succès immense à sa sortie et fait même partie du National Registre Family où sont conservés les plus grands chefs-d’œuvre du cinéma.

Cary Grant montra à Hitchcock toute l'admiration qu'il avait pour lui et lors d'une rencontre fortuite à la cafétéria de la MGM se prosterna à ses pieds devant tout le monde et se répandit en salutations à l'orientale.

Résultat de recherche d'images pour "la mort aux trousses"Résultat de recherche d'images pour "la mort aux trousses"

Le fameux Caméo d'Hitchcock figure à la deuxième minute du film où il joue le rôle d'un homme tentant de monter dans un bus de la ville de New York qui lui ferme la porte au nez.

Hitchcock réussi à tromper le code Hays (refus de scène sexuel) en faisant une élipse visuelle quand Thornhill et Kendall se retrouvent dans le train et consomment leur amour dans leurs couchettes alors que les producteurs voulaient que les deux héros se marièrent ;

Résultat de recherche d'images pour "la mort aux trousses"Résultat de recherche d'images pour "la mort aux trousses"

James Stewart voulait absolument jouer le rôle, mais Hitchcock voulait Grant, alors il a attendu que Stewart soit sur un projet pour lui proposer et pas le vexé sachant qu'il allait le refuser.

Gary Grant fut payé 450 000 $ pour le film plus 350 000 pour dépassement de temps, mais il était aussi intéressé aux recettes on comprend son enthousiasme envers ce cher Alfred.

Résultat de recherche d'images pour "la mort aux trousses"Résultat de recherche d'images pour "la mort aux trousses"

La fameuse scène à l'intérieur des Nations Unis n'avait pas les autorisations et Hitchcock a filmé Grant aux abords du site en caméra caché (sur un plan on voit un badaud reconnaître Grant).

Dans la scène de la gare de New York City's dans la foule on pourra reconnaître (mais au ralenti) George A. Romero et Larry Cohen le créateur des Envahisseurs.

Le film avait été proposé au Bac Littéraire en 2007/2008 section audiovisuel.

Affiche du film d'Alfred Hitchcock La Mort aux trousses (Dimensions : 28 x 43 cRésultat de recherche d'images pour "affiche la mort aux trousses"Résultat de recherche d'images pour "affiche la mort aux trousses"Résultat de recherche d'images pour "affiche la mort aux trousses"


A l'arrivée un grand film d'aventure d'espionnage rythmée et avec un Cary Grant enjoué, un James Mason inquiétant et une Eva Marie Sainte énigmatique. Dans les seconds rôles on reconnaîtra Leo G. Carrol, Martin Landau, Philip Ober et Joséphine Hutchinson et Jessie Royce Landis dans le rôle de la mère de Thornhill qui a du mal à croire à ses délires entre deux cocktails.

NOTE : 16.70

FICHE TECHNIQUE

Réalisation : Alfred Hitchcok
Scénario : Ernest Lehman
Musique : Bernard Herrmann
Direction Artistique : William A.Horning, Merrill Pye et Robert F.Boyle
Décors : Henry Grace et Franck McKelvey
Maquillage : William Tuttle
Coiffure : Sydney Guilaroff
Photographie ; Robert Burks
Son : Franklin E.Milton
Effets Spéciaux : A.Arnold Gillepsie et Lee LeBlanc
Montage : George Tomasini
Générique : Saul Bass
Production ; MGM , Alfred Hitchcock, Herbert Coleman , Loew's Incorporated
Budget : 4 267 000 $
Durée : 136 minutes

DISTRIBUTION



Cary Grant

Rôle : Roger Thornhill/George Kaplan

Eva Marie Saint

Rôle : Eve Kendall

James Mason

Rôle : Phillip Vandamm

Adam Williams

Rôle : Valerian

Edward Platt

Rôle : Victor Larrabee

Robert Ellenstein

Rôle : Licht

Les Tremayne

Rôle : Commissaire-priseur

Philip Coolidge

Rôle : Dr. Cross

Léo G.Carrol : Le Professeur
Martin Landau : Léonard
Jessie Royce Landis : Clara Thornhill
Philip Ober ; Lester Townsend

  

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire