Pages

vendredi 6 octobre 2017

MON AVIS SUR LA SERIE THE HANDMAID'S TALE DE BRUCE MILLER (Angoissant et malaise)

THE HANDMAID'S TALE (LA SERVANTE ECARLATE) de Bruce Miller est une série d'Anticipation sous une forme dystopiques très chère aux adolescents d'aujourd'hui qui font un triomphe à ce type d'histoire, comme récemment Seven Sisters, Hunger Games ou Divergente ou dans un autre genre bien sur Blade Runner. Pas surprenant dans ce cas du triomphe de la série aux Emmy Awards avec ses 8 prix.

SynopsisDans un proche futur, la combinaison de pollutions environnementales et de maladies sexuellement transmissibles a entraîné une baisse dramatique de la fécondité qui a pour conséquence un taux de natalité extrêmement bas. Les « Fils de Jacob », une secte politico-religieuse protestante de type restaurationniste et aux accents fondamentalistes, en a profité pour prendre le pouvoir, détruisant la Maison-Blanche, la Cour Suprême et le Congrès lors d'un coup d’État.

Résultat de recherche d'images pour "the handmaid's tale"
Dans cette version dystopique et totalitaire des États-Unis, la République de Gilead, les dissidents, les homosexuels et les prêtres catholiques sont condamnés à mort par pendaison. Les relations hommes/femmes obéissent dorénavant à des règles très strictes. Alors que les hommes occupent toutes les positions du pouvoir, les femmes ont été démises de leur statut de citoyennes à part entière. Elles ne peuvent ni travailler, ni posséder d'argent, ni être propriétaires, ni lire. Elles sont catégorisées selon leur fonction : les Épouses (habillées en bleu) sont les femmes des dirigeants, les Martha (en gris) s'occupent de la maisonnée et les Servantes (en rouge pourpre) sont uniquement dédiées à la reproduction, sous la surveillance rigide des Tantes (en marron). Les Servantes sont affectées au sein des familles dirigeantes, jusqu'à ce qu'elles mettent au monde les enfants tant désirés.
La série suit le parcours de June, une femme devenue servante sous le nom de "Offred" (DeFred) (car au service du commandant Fred Waterford).

Résultat de recherche d'images pour "the handmaid's tale"Résultat de recherche d'images pour "the handmaid's tale"

La série parle d'une société futuriste où les femmes n'ont aucun droit et réduites à des objets sexuels à disposition du machisme des mâles.

Comme dans 1989, le monde future imaginé par les écrivains ici Margaret Atwood décrit le monde futur encore pire que celui que l'on vie en ce moment , tournant autour des dérives que notre société actuelle vit en les accentuant dans des sociétés civilisés alors qu'aujourd'hui elle existe dans des dictatures ou des pays considérant l'humain comme une moindre chose.

Résultat de recherche d'images pour "the handmaid's tale"Résultat de recherche d'images pour "the handmaid's tale"

Handmaid c'est une série étouffante , glaçante mais surtout politique , car la situation se déroule aux Etats-unis en pleine guerre civile ou la pollution ne donne plus aux femmes de mettre au monde, deux points guerre civile et pollution nous fait clairement rappelé ce qui peut arrivé dans peu de temps si certain continue à jouer avec le bouton rouge.

Mais The Handmaid's comme 1989 a été écrit il y a bien longtemps, démontre que les auteurs d'anticipation ont beaucoup d'imagination qui devient hélas réel à un moment, d'où mon point de vue que c'est une série d'anticipation.

Résultat de recherche d'images pour "the handmaid's tale"Résultat de recherche d'images pour "the handmaid's tale"

Si on prend les dessous de ces personnages, ils non rien à envier à l'obscurantisme de certains extrémismes religieux ou sectaires de tout bord. Car oui le pouvoir d'Handmaid's c'est une certaine forme de nazisme, état islamique, dictature , ou régime communiste, ou les homosexuels comme dans la série sont pendus, où les médecins qui traitent de l'avortement sont agressés (notamment justement aux states) ou les religieux nous imposent leurs idées , et surtout la femme comme beaucoup de religions dans le passé ou présent ou ici dans le futur ne sont que des poules pondeuses , ou les femmes sont et deviennent des esclaves sexuelles et rarement une femme légitime.

Résultat de recherche d'images pour "the handmaid's tale"


Évidemment la série n'oublie pas de nous raconter l'horreur que vivent ces femmes, violées, abusées et le réalisateur nous montre presque avec complaisance des scènes insoutenables racontées en voix off par Offred avec des gros plans sur elle et son visage qui se détruit au fur et mesure.

Résultat de recherche d'images pour "the handmaid's tale"

Maintenant  comment les téléspectateurs ont soulignés la série, ont-ils pris cela comme une dénonciation sur le,machisme, la tradition que l'homme est un homme et basta, pas sur, que tout le monde est pris que l'humanité se prévale de la légitimité de la religion sur le sort des femmes, sans parler des homosexuelles qui sont vite pendus.

Tout au long de la série en 10 épisodes on est dans un moment très lent, plutôt terne sans ambiance mais plus psychologiques que thrillers, où on espère en vain, que ces demoiselles vont se rebeller et rejoindre les héros de Divergente ou Hunger Games pour retrouver leur honneur, s'il en reste un peu.

Résultat de recherche d'images pour "the handmaid's tale"Résultat de recherche d'images pour "the handmaid's tale"

 J'ai regardé au bout suite à un conseil d'un ami, après un premier épisode très compliqué pour moi, mais après cela passe, malgré le sujet plus qu'horrible..Et comme aujourd'hui, dans la série le Canada est l'Eldorado de la liberté.

Elizabeth Moss qui joue le rôle principale de Offred est très impliqué dans la série dans un rôle dans la production.

Il devrait avoir une saison 2 , mais j'espère que la révolte sera là.

NOTE : 13.20

Résultat de recherche d'images pour "the handmaid's tale"

FICHE TECHNIQUE

Show Runner : Bruce Miller
Réalisateur : Reed Morani, Floria Sigsmondi, Kate Dennis, Mike Barker et Kari Skogland
Scénario : Bruce Miller, Dotothy Fortenberry, Eric Tuchman, Kira Snyder, Leila Gerstein, Lynn Renee Maxcy et Wendy Straker Hauser
Producteur : Bruce Miller, Elizabeth Moss, et MGM Televison
D'après ; Margaret Atwood

DISTRIBUTION

Google+ Badge

Google+ Badge

Google+ Badge