Pages

vendredi 13 octobre 2017

MON AVIS SUR BROTHERS OF THE NIGHT DE PATRIC CHIHA (Dans les bas-fonds de Vienne)

BROTHERS OF THE NIGHT de Patric Chiha est un Documentaire Autrichien

SynopsisDe frêles garçons le jour, des rois la nuit. Ils sont jeunes, roms et bulgares. Ils sont venus à Vienne en quête de liberté et d’argent facile. Ils vendent leurs corps comme si c’était tout ce qu’ils avaient. Seul les console, et parfois les réchauffe, le sentiment si rassurant d’appartenir à un groupe. Mais les nuits sont longues et imprévisibles.


 Un documentaire qui baigne dans l'univers de Genêt, Pasolini et surtout le Querelle de Fassbinder, sauf qu'ici le réalisateur dont c'est son troisième film des vrais personnages qui convergent beaucoup dans le milieu de la prostitution masculine, des jeunes roms et des jeunes bulgares en quête d'argent vite gagné et de sensation, quitte à mettre leur vie en danger.

Résultat de recherche d'images pour "brothers of the night"Résultat de recherche d'images pour "brothers of the night"

Malgré tout même si c'est un documentaire, il a ajouté de la fiction au propos pour obtenir on a l'impression une meilleure fluidité et liberté, d'ailleurs il ne savait pas ce que les jeunes hommes disaient, car il parlait plusieurs langages à défaut d'autrichien littéraire qui sonnait faux, le réalisateur a constaté au montage ce qu'il disait vraiment.

Résultat de recherche d'images pour "brothers of the night"Résultat de recherche d'images pour "brothers of the night"

Et ils ne vont pas de main morte, détaillant à force de propos, le type de client, les actes sexuels même les plus débiles ou humiliants, et surtout le prix de la passe, qui les obnubile à 100% de celui qui prend presque rien et qui casse le marché et les clients riches qui sont prêt à payer la jeunesse de leur hôte, mais surtout je pense qu'ils n'ont pas le choix, donc le client profite de la situation.

Résultat de recherche d'images pour "brothers of the night"Résultat de recherche d'images pour "brothers of the night"

Ils leurs arrivent pourtant de parler de leurs pays, même s'ils n'ont pas très vite d'y retourner et de leurs femmes (achetés) qui est resté au pays, oui on n'est pas dans Disneyland c'est souvent sordide, mais c'est hélas leur quotidien.

Une question que ne répond pas le documentaire, que font-ils de ces sommes importantes, vus les conditions de vie qu'ils subissent à Vienne, dans des taudis ou squat sans confort ce qui est le cas de le dire, l'argent est-il mis dans la consommation de drogues dures ou l'argent va-t-il directement aux adultes, qu'on ne voit jamais.

Résultat de recherche d'images pour "brothers of the night"Résultat de recherche d'images pour "brothers of the night"

Pas de scène de sexe avec les clients, on en parle et on ne montre pas, et vu le sordide des dialogues tant mieux.

Dans la qualité de la lumière et dans l'ambiance de ces jeunes prostitués dont certains sont mineures on trouve le jeune homosexuel efféminé et travesti pour les clients, et des désirs qui commencent à arriver pour ces jeunes hétéros (l'habitude).

Résultat de recherche d'images pour "brothers of the night"Résultat de recherche d'images pour "brothers of the night"

C'est très bien filmé avec une photographie magnifique dans les bas-fonds de Vienne, à l'instar d'Un Homme Blessé de Patrice Chéreau ou d'un Querelle de Fassbinder, ou dans les images et propos cru un Moi, 13 ans Droguée Prostituée.

Résultat de recherche d'images pour "brothers of the night"Résultat de recherche d'images pour "brothers of the night"


Si le propos et la façon de le montrer peut perturber les spectateurs (ce qui a été le cas) reste que cela reste un bon film, qui n'hésite à être cru dans les propos pour plus de clarté.

NOTE : 12.50

Résultat de recherche d'images pour "brothers of the night"Résultat de recherche d'images pour "brothers of the night"

FICHE TECHNIQUE

Réalisation : Patric Chiha
Scénario : Patric Chiha
Production : Ebba Sinzinger et Vincent Kucassen 
Montage Son ; Atanas Tchokalov
Mixage : Alexander Koller
Son : Atanas Tchokalov
Assistant Réalisateur : Marlies Faulend et Denise Teipel
Montage : Patric Chiha
Photographie ; Klemens Hufnagl  

Google+ Badge

Google+ Badge

Google+ Badge