Pages

mardi 1 août 2017

BOX OFFICE US DU DIMANCHE 30 JUILLET 2017

Dunkerque, toujours en première ligne : 28,1 millions de dollars pour son deuxième week-end, pour un total américain de 102,8 millions (et 131,3 millions dans le reste du monde). Le nouveau film de Christopher Nolan n'atteindra certes pas les hauteurs de ses Batman ou d'Inception mais est bel et bien un succès.
En démarrant à 25,6 millions, Le Monde secret des Emojis ne parvient donc pas à détrôner Dunkerque. Le dernier-né des films d'animation Sony démarre moins bien que les deux Tempête de boulettes géantesLes Schtroumpfs et les deux Hôtel Transylvania (qui restent les plus gros hits du studio). Son démarrage est aussi bien loin de la concurrence dans l'animation 2017 (Baby Boss : 50 millions, Moi, moche et méchant 3 : 72 millions, Cars 3 : 56 millions). Les critiques du film, qui racontent les aventures des émoticônes de nos téléphones façon Vice Versa, n'ont pas été bonnes, ce qui a peut-être dissuadé les parents d'y emmener leurs enfants.
Par contre, bardé de bonnes critiques et d'un bon bouche-à-oreille, la comédie Girls Trip voit ses recettes baisser de seulement 35% en deuxième semaine. 20 millions de dollars de mieux pour un total américain de 65,5 millions, le tout pour un film qui n'aurait coûté que 19 millions... On attend la confirmation d'un Girls Trip 2 pour très bientôt.
Le film d'action Atomic Blonde avec Charlize Theron essaie de reproduire le carton de John Wick (c'est d'ailleurs David Leitch, co-réalisateur des deux John Wick, qui signe le film). 18,5 millions de dollars au démarrage, mais le film n'aurait coûté que 30 petits millions de dollars. C'est mieux que le premier John Wick (14,4 millions en octobre 2014), pour commencer.
Spider-Man : Homecoming récolte 13,4 millions pour son quatrième week-end, et pourrait bien rester dans le top 5 les prochaines semaines d'août si Le Monde secret des Emojis s'effondre et que La Tour sombre (qui sort la semaine prochaine aux USA) ne réalise pas les performances attendues. Avec 278,3 millions de recettes américaines, le film est le 4ème plus gros succès de 2017 et le 9ème plus gros hit du Marvel Cinematic Universe.
Detroit de Kathryn Bigelow commence sa carrière en limited release dans 20 salles. C'est le premier film distribué par le studio de Megan Ellison Annapurna Pictures, qui se contentait d'être producteur auparavant (Zero Dark ThirtyFoxcatcherAmerican Bluff...). Le nouveau Bigelow, armé d'un casting impressionnant (John Boyega, Will Poulter, Anthony Mackie), raconte les émeutes à Detroit en 1967 suite à des violences de policiers racistes. Le film récolte 365 455 dollars dans 20 salles, soit plus de 18 000 dollars par salle. C'est juste en-dessous de Zero Dark Thirty (qui démarrait à 417 150 dollars dans 5 salles en 2013) mais beaucoup mieux que Démineurs (145 352 dans 4 salles en 2009), qui a valu l'Oscar du Meilleur réalisateur à Bigelow. La carrière de Detroitcommence fort. Rendez-vous déjà pris aux Oscars 2018.
Enfin, signalons le gros démarrage d'Une suite qui dérange - le temps de l'action, la suite du documentaire Une vérité qui dérange où Al Gore lutte contre le réchauffement climatique. Une suite qui dérange rapporte 130 000 dollars dans 4 salles et pourrait bien connaître un succès comparable à celui du premier film, qui finissait sa carrière à 24,4 millions de dollars en mai 2006.

Google+ Badge

Google+ Badge

Google+ Badge