Pages

mardi 23 mai 2017

MON AVIS SUR VOYAGE A TRAVERS LE CINEMA FRANCAIS DE BERTRAND TAVERNIER (Une ballade bucolique)

VOYAGE A TRAVERS LE CINEMA FRANCAIS de Bertrand Tavernier est un Documentaire dait d'extraits de films.

SynopsisCe travail de citoyen et d’espion, d’explorateur et de peintre, de chroniqueur et d’aventurier qu’ont si bien décrit tant d’auteurs, de Casanova à Gilles Perrault, n’est-ce pas une belle définition du métier de cinéaste que l’on a envie d’appliquer à Renoir, à Becker, a Vigo de l’Atalante, à Duvivier, aussi bien qu’à Truffaut ou Demy. A Max Ophuls et aussi à Bresson. Et à des metteurs en scène moins connus, Grangier, Gréville ou encore Sacha, qui, au détour d’une scène ou d’un film, illuminent une émotion, débusquent des vérités surprenantes. Je voudrais que ce film soit un acte de gratitude envers tous ceux, cinéastes, scénaristes, acteurs et musiciens qui ont surgi dans ma vie. La mémoire réchauffe : ce film, c’est un peu de charbon pour les nuits d’hiver.

Résultat de recherche d'images pour "voyage au travers du cinema francais"

Bertrand Tavernier explore des carrières aussi diverses que des acteurs, réalisateurs ou d'auteurs avec leurs défauts et leurs qualités, leurs lubies, et travers ces films et ses vies des rencontres surprenantes comme Gilles Perrault  ou Jean Sacha et on apprend des choses qu'on ne connaissait en tant que public lambda.

Résultat de recherche d'images pour "voyage au travers du cinema francais"Résultat de recherche d'images pour "voyage au travers du cinema francais"

Tavernier en profite de parler des rencontres qu'il a faite en tant que cinéaste, auteur ou même jeune passionné de cinéma, comme un journal intime sur le cinéma.

Résultat de recherche d'images pour "voyage au travers du cinema francais"Résultat de recherche d'images pour "voyage au travers du cinema francais"

Le documentaire est un film de passionné, trouvant les juste mots sur des recherches minutieuses, et je suis étonné que ce Documentaire n'est pas reçu le César du Meilleur Documentaire, comme quoi nul n'est prophète en son pays. Peut-être à cause de la durée 3h15.

Résultat de recherche d'images pour "voyage au travers du cinema francais"

Ce Lyonnais d'origine dans la ville ou on a inventé le cinéma est le mieux placé pour parler cinéma, lui qui l'a découvert à 6 ans par un film de Jacques Becker et à travers ses souvenirs d'homme, de cinéaste et d'amoureux du cinéma il va nous emmener dans les pas de Truffaut, Carné, Melville, Sauté, Renoir, Becker, Carné, Sacha et Perrault comme un petit garçon au premier rang d'un cinéma mal éclairé mais dont la lumière de l'écran va jaillir dans ses yeux, ce petit garçon saurait pu être moi, avec le talent de cinéaste en moins.

Résultat de recherche d'images pour "voyage au travers du cinema francais"Résultat de recherche d'images pour "voyage au travers du cinema francais"

Il passera un long moment sur Jean Gabin qui on le sens il vénère mais également sur le musicien de film comme Maurice Jaubert et un étonnant passage sur Eddie Contantine (Lémy Caution au Cinéma) méconnu de la jeune génération de cinéphile.

Bien sur tout le monde est pas là, et ce n'est qu'une longue énumération d'extraits de films, mais si cela peut permettre par un extrait faire aimer un film au plus jeune, cela aura au moins le mérite.

NOTE : 14.70

Résultat de recherche d'images pour "voyage au travers du cinema francais"

FICHE TECHNIQUE

Réalisateur ; Bertrand Tavernier
Scénario : Bertrand Tavernier
Musique : Bruno Coulais
Production : Frédéric Bourboulon
Photographie ; Jérôme Alméras, Simon Beaufils et Julien Pamart
Montage : Guy Lecorne et Marie Deroudille, Juliette Alexandre, Mathilde Forissier, Emmanuel Jego er Maxence Loubeyre
Documentation  Emmanuelle Sterpin
Régisseur : Clément Tréhin-Lalanne, Mathieu Havoudjian et Cyprien Prevost
Son : Fanny Weinzaepflen et Olivier Dô-Huu 
Assistant Opérateur : Camille Clément et Garance Garnier
1er Assistant Réalisateur  Emmanuelle Sterpin 

DISTRIBUTION



Bertrand Tavernier

Bertrand Tavernier
Rôle : Lui-même

André Marcon

André Marcon
Rôle : Le narrateur



Extraits présents dans le documentaire

« L’HORLOGER DE SAINT-PAUL »
un film de Bertrand Tavernier,
©1974 STUDIOCANAL

« LYON, LE REGARD INTÉRIEUR »
un film de Bertrand Tavernier
© 1988 INSTITUT LUMIERE
LITTLE BEAR PRODUCTIONS

« DERNIER ATOUT »
un film de Jacques Becker
© 1942 STUDIOCANAL

« CASQUE D’OR »
un film de Jacques Becker
© 1952 STUDIOCANAL

« RENDEZ-VOUS DE JUILLET »
un film de Jacques Becker
© 1949 GAUMONT

« FALBALAS »
un film de Jacques Becker
© 1945 STUDIOCANAL

« GOUPI-MAINS ROUGES »
un film de Jacques Becker
© 1942 LES FILMS MINERVA

« ANTOINE ET ANTOINETTE »
un film de Jacques Becker
© 1947 GAUMONT

« EDOUARD ET CAROLINE »
un film de Jacques Becker
© 1951 STUDIOCANAL

« RUE DE L’ESTRAPADE »
un film de Jacques Becker
© 1952 CINEPHONIC
TF1 DROITS AUDIOVISUELS

«LES AMANTS DE MONTPARNASSE »
un film de Jacques Becker
© 1958 GAUMONT

« LE TROU »
un film de Jacques Becker
© 1960 STUDIOCANAL
MAGIC FILM S.P.A.

« TOUCHEZ PAS AU GRISBI »
un film de Jacques Becker
© 1954 STUDIOCANAL
TF1 DROITS AUDIOVISUELS- ANTARES FILMS

« LES SIÈGES DE L’ALCAZAR »
un film de Luc Moullet
© 1989 LES FILMS D’ICI

« MACAO, L’ENFER DU JEU »
un film de Jean Delannoy
© 1939 GAUMONT

« LA GRANDE ILLUSION »
un film de Jean Renoir
© 1937 STUDIOCANAL

« PARTIE DE CAMPAGNE »
un film de Jean Renoir,
© 1946 LES FILMS DU PANTHEON

« LA MARSEILLAISE »
un film de Jean Renoir
© 1938 STUDIOCANAL

« LA RÈGLE DU JEU »
un film de Jean Renoir
© 1939 LES GRANDS FILMS CLASSIQUES

« LE CRIME DE MONSIEUR LANGE »
un film de Jean Renoir
© 1935 STUDIOCANAL

« TONI »
un film de Jean Renoir
© 1934 GAUMONT

« LA CHIENNE »
un film de Jean Renoir
© 1931 Etablissements Braunberger-Richebé
1974 LES FILMS DU JEUDI

« LA BÊTE HUMAINE »
un film de Jean Renoir
©1938 STUDIOCANAL

« FRENCH CANCAN »
un film de Jean Renoir
© 1954 GAUMONT

« LE JOUR SE LÈVE »
un film de Marcel Carné
© 1939 STUDIOCANAL

« LA BELLE EQUIPE »
un film de Julien Duvivier
© 1936 SUCCESSIONS JULIEN DUVIVIER
ET CHARLES SPAAK

« REMORQUES »
un film de Jean Grémillon
© 1941 SEDIF Avec l’autorisation de MK2

« AU-DELÀ DES GRILLES »
un film de René Clément
© 1948 SOCIETE NOUVELLE
DE CINEMATOGRAPHIE (Groupe M6)

« SOUS LE SIGNE DU TAUREAU »
un film de Gilles Grangier
© 1968 GAUMONT

« LA NUIT EST MON ROYAUME »
un film de Georges Lacombe
© 1951 GAUMONT

« DES GENS SANS IMPORTANCE »
un film de Henri Verneuil
© 1955 TF1 DROITS AUDIOVISUELS – COFICITEL

« GAS-OIL »
un film de Gilles Grangier
© 1955 TF1 DROITS AUDIOVISUELS

« LE CHAT »
un film de Pierre Granier-Deferre
© 1970 STUDIOCANAL
MOVIETIME Srl

« LA VÉRITÉ SUR BÉBÉ DONGE »
un film de Henri Decoin
© 1951 GAUMONT

« VOICI LE TEMPS DES ASSASSINS »
un film de Julien Duvivier
© 1955 PATHE PRODUCTION
CINE ROMA
EDITIONS RENE CHATEAU

« LE DÉSORDRE ET LA NUIT »
un film de Gilles Grangier
© 1958 PATHE PRODUCTION

« LA TRAVERSÉE DE PARIS »
un film de Claude Autant-Lara
© 1956 GAUMONT

« LE PRÉSIDENT »
un film de Henri Verneuil
© 1960 CITE FILMS

« MAIGRET TEND UN PIÈGE »
un film de Jean Delannoy
© 1955 TF1 DROITS AUDIOVISUELS
JOLLY FILMS

« UN SINGE EN HIVER »
un film de Henri Verneuil
© 1961 CITE FILMS

« RAZZIA SUR LA CHNOUF »
un film de Henri Decoin
© 1954 GAUMONT

« EN CAS DE MALHEUR »
un film de Claude Autant-Lara
© 1958 EDITIONS RENE CHATEAU

« LES ASSASSINS DE L’ORDRE »
un film de Marcel Carné
© 1971 LCJ EDITIONS ET PRODUCTIONS

« HÔTEL DU NORD »
un film de Marcel Carné
© 1938 IMPERIAL FILM
Avec l’autorisation de MK2

« LES ENFANTS DU PARADIS »
un film de Marcel Carné
© 1945 PATHE PRODUCTION

« LES PORTES DE LA NUIT »
un film de Marcel Carné
© 1945 PATHE PRODUCTION

« LE QUAI DES BRUMES »
un film de Marcel Carné
© 1938 STUDIOCANAL

« MON FRÈRE JACQUES
PAR PIERRE PRÉVERT »
un film de Catherine Prévert
©2004 CATHERINE PREVERT

« L’ATALANTE »
un film de Jean Vigo
© 1933 GAUMONT

« QUATORZE JUILLET »
un film de René Clair
© 1933 TF1 DROITS AUDIOVISUELS

« UN CARNET DE BAL »
un film de Julien Duvivier
© 1937 GAUMONT

« JEUX INTERDITS »
un film de René Clément
© 1951 STUDIOCANAL

« ASCENSEUR POUR L’ÉCHAFAUD »
un film de Louis Malle
© 1957 GAUMONT

« UN CONDAMNÉ À MORT
S’EST ÉCHAPPÉ »
un film de Robert Bresson
© 1956 GAUMONT

« LA BELLE ET LA BÊTE »
un film de Jean Cocteau
© 1946 SOCIETE NOUVELLE DE
CINEMATOGRAPHIE (Groupe M6)
COMITE COCTEAU

« MADAME DE … »
un film de Max Ophuls
© 1953 GAUMONT

« LES ANGES DU PÉCHÉ »
un film de Robert Bresson
© 1943 EDITIONS GALLIMARD

« JUSTIN DE MARSEILLE »
un film de Maurice Tourneur
©1935 PATHE PRODUCTION

« BAGARRES »
un film de Henri Calef
© 1948 SOCIETE NOUVELLE
DE CINEMATOGRAPHIE (Groupe M6)

« JOSEPH KOSMA »
un film de Serge Le Péron
© 1996 LES FILMS D’ICI

« CET HOMME EST DANGEREUX »
un film de Jean Sacha
© 1953 EDITIONS RENE CHATEAU

« CA VA BARDER »
un film de John Berry
© 1954 EDITIONS RENE CHATEAU

« LUCKY JO »
un film de Michel Deville
© 1964 LES PRODUCTIONS JACQUES ROITFELD

« ALPHAVILLE, UNE ÉTRANGE
AVENTURE DE LEMMY CAUTION »
un film de Jean-Luc Godard
© 1965 STUDIOCANAL

« LES QUATRE CENTS COUPS »
un film de François Truffaut
© 1959 LES FILMS DU CARROSSE/SEDIF
Avec l’autorisation de MK2

« TIREZ SUR LE PIANISTE »
un film de François Truffaut
© 1960 LES FILMS DE LA PLEIADE
Avec l’autorisation de MK2

« ESPOIR »
un film de André Malraux
© 1938 LES DOCUMENTS CINEMATOGRAPHIQUES

« ALLO BERLIN ? ICI PARIS ! »
un film de Julien Duvivier
© 1931 CHRISTIAN DUVIVIER

« LE GARÇON SAUVAGE »
un film de Jean Delannoy
© 1951 GAUMONT

« OCTOBRE À PARIS »
un film de Jacques Panijel
© 1962 LES FILMS DE L’ATALANTE

« REMOUS »
un film de Edmond T.Gréville
© 1933 GLORIA MOORES
EDMOND T.GREVILLE ESTATE

« MENACES »
un film de Edmond T.Gréville
© 1939 EDITIONS RENE CHATEAU

« LE DIABLE SOUFFLE »
un film de Edmond T.Gréville
© 1947 STUDIOCANAL

« NOOSE »
un film de Edmond T.Gréville
© 1948 RENOWN PICTURES LTD

« SOUS LES TOITS DE PARIS »
un film de René Clair,
© 1930 TF1 DROITS AUDIOVISUELS

«BOB LE FLAMBEUR »
un film de Jean-Pierre Melville
© 1955 STUDIOCANAL

« DEUX HOMMES DANS
MANHATTAN »
un film de Jean-Pierre Melville
© 1958 GAUMONT

« LE DOULOS »
un film de Jean-Pierre Melville
© 1962 STUDIOCANAL
COMPAGNIA CINEMATOGRAFICA
CHAMPION S.P.A.

« LÉON MORIN PRÊTRE »
un film de Jean-Pierre Melville
© 1961 STUDIOCANAL
COMPAGNIA CINEMATOGRAFICA
CHAMPION S.P.A.

« SOUS LE NOM DE MELVILLE »
un film d’Olivier Bohler
© 2008 NOCTURNES PRODUCTION
INSTITUT NATIONAL DE L’AUDIOVISUEL

« L’ARMÉE DES OMBRES »
un film de Jean-Pierre Melville
© 1969 STUDIOCANAL
FONO ROMA

« LE SAMOURAÏ »
un film de Jean-Pierre Melville
© 1967 PATHE PRODUCTION
FILMEL
FIDA CINEMATOGRAFICA

« ADIEU PHILIPPINE »
un film de Jacques Rozier
© 1960 JACQUES ROZIER

« CLÉO DE 5 À 7 »
un film de Agnès Varda
© 1994 AGNES VARDA ET ENFANTS

« LANDRU »
un film de Claude Chabrol
© 1962 STUDIOCANAL

« PIERROT LE FOU »
un film de Jean-Luc Godard
© 1965 STUDIOCANAL
SOCIETE NOUVELLE DE CINEMATOGRAPHIE
DINO DE LAURENTIIS CINEMATOGRAFICA S.P.A.

« LE MÉPRIS »
un film de Jean-Luc Godard
© 1963 STUDIOCANAL
COMPAGNIA CINEMATOGRAFICA
CHAMPION S.P.A.

« LA 317E SECTION »
un film de Pierre Schoendoerffer
© 1964 STUDIOCANAL
BENITO PEROJO

« CLASSE TOUS RISQUES »
un film de Claude Sautet
© 1959 TF1 DROITS AUDIOVISUELS
ZEBRA FILMS

« LA VIE DE CHÂTEAU »
un film de Jean-Paul Rappeneau
© 1965 TF1 DROITS AUDIOVISUELS
LA GUEVILLE
COBELA FILMS

« LE FAUVE EST LÂCHÉ »
un film de Maurice Labro
© 1959 STUDIOCANAL

« OH ! QUÉ MAMBO ! »
un film de John Berry
© 1958 GAUMONT

« LES CHOSES DE LA VIE »
un film de Claude Sautet
© 1969 STUDIOCANAL
FIDA CINEMATOGRAFICA

« MAX ET LES FERRAILLEURS »
un film de Claude Sautet
© 1971 STUDIOCANAL

« PANIQUE »
Un film de Julien Duvivier
© 1946 TF1 DROITS AUDIOVISUELS


MES CONSEILS DE SORTIE AU CINEMA CE MERCREDI EN FRANCE

Après une semaine très faible en contenu et en qualité, on va aborder une nouvelle semaine Post-Cannes, avec plusieurs films présentés à la Quinzaine qui sortent en salles.

A commencer par notre François Ozon annuel, cette fois avec "L'Amant Double" avec les incandescents Jérémie Renier et Marina Vacht, un film certainement très sensuel dans l'habitude des films d'Ozon a part Potiche bien sur.

Autre film français, cette fois avec Rodin de Jacques Doillon entre Biopic et mise en abîmes très habituel chez Doillon, moins sur que cela me plaise mais je veut essayer quand même.

Le film le plus attendu pour les d'jeunes c'est Pirates des Caraïbes la Vengeance de Salazar (pas la gare) avec un Johnny Depp qui n'a plus vraiment besoin de maquillage pour son rôle de pirate.

Pour les amateurs de mecs en abdos apparent et filles en bikini rouge on les retrouvera aux premières loges de Baywatch : Alerte à Malibu.

LE FILM DE LA SEMAINE

background picture for movie L'amant double

LES FILMS QUE JE DEVRAIS VOIR

background picture for movie Pirates des Caraïbes : La vengeance de Salazarbackground picture for movie L'amant doublebackground picture for movie Baywatch : Alerte à Malidubackground picture for movie Rodin

LES FILMS QUE JE NE DEVRAIS PAS VOIR ENFIN J'ESPERE

background picture for movie #Pire soirée

LES AUTRES FILMS DE LA SEMAINE

background picture for movie Psiconautas, the Forgotten Childrenbackground picture for movie Le cri des fourmisbackground picture for movie Bonheur académie


BANDE ANNONCE DE SEARCHING FOR NEVERLAND SUR LA CHAINE LIFE TIME

Alors que Paris Jackson, qui profite du beau temps en mode Topless sur les réseaux sociaux, a fait interdire une série en Angleterre, qui ne montrait pas sous un beau jour, son père Michael, voilà que la chaine LifeTime dévoilera dans l'année un biopic sur le Roi de la Pop. 

Inspiré par le best seller Remember the Time: Protecting Michael Jackson in His Final Days  écrit par Javon Beard etBill Whitfield, ce film ne devrait laisser personne de marbre et dès aujourd'hui nous vous proposons de découvrir la bande-annonce  



BOX OFFICE US DU DIMANCHE 21 MAI 2017

Alien Covenant a rapporté 36 millions de dollars dans 3761 salles américaines de vendredi à dimanche, doublant ainsi Les Gardiens de la Galaxie Vol. 2 de moins d’1 million de billets verts. Le dernier Ridley Scott démarre donc en tête du box-office américain, même si son prédécesseur avait fait mieux : déjà produit par la 20th Century Fox, Prometheus avait amassé plus de 50 millions en trois jours lors de sa sortie il y a cinq ans, puis plus de 400 millions en tout.


Ce nouvel épisode d’Alien est tout de même un succès. En ajoutant ses recettes internationales, il dépasse déjà les 100 millions de dollars sur la planète, soit son budget officiel sans compter sa publicité. Covenant est donc bien parti pour se rembourser. En France, le film d’horreur a attiré 675 000 spectateurs en une semaine, ce qui est également un peu en dessous de Prometheus, qui avait passé les 800 000 entrées au démarrage.
La suite des Gardiens de la Galaxie perd donc la tête du top américain lors de son troisième week-end, mais de peu. 35, 062 millions de billets verts ont été vendus, répartis sur 4347 écrans dans le pays. Le blockbuster Marvel a déjà franchi les 300 millions de dollars là-bas et il s’approche du score final du premier volet, cumulant 732 millions de dollars dans le monde contre 773 pour le film original sorti durant l’été 2014. Il s’agit déjà du troisième plus gros succès de 2017 derrière La Belle et la Bête, également produit par Disney, et Fast & Furious 8, d’Universal, qui sont tous les deux milliardaires.
Une nouveauté boucle le podium : Everything Everything, drame indépendant racontant la romance compliquée entre deux adolescents, la jeune fille étant atteinte d’une maladie rare l’obligeant à rester confinée chez elle, dans un environnement sécurisé. Produit pour 10 millions de dollars par la Warner Bros, ce film de Nick Robinson en a déjà rapporté 12 millions, alors qu’il était proposé dans moins de 3000 salles, contrairement à ses concurrents du top 5.
La comédie Snatched (Larguées), autre film de la Fox, suit. Portée par Amy Schumer et Goldie Hawn, elle démarrait à la deuxième place le week-end dernier, mais perd déjà deux rangs et 61% de ses recettes, ce qui représente 7,6 millions de dollars supplémentaires. En dix jours, le film n’a pas encore remboursé ses 42 millions de budget, s’arrêtant pour l’instant 10 millions avant.
Enfin, le top 5 se termine sur une autre nouveauté, également distribuée par la Fox : le quatrième volet de la saga pour ados Journal d’un dégonflé, qui marche surtout aux Etats-Unis. Diary of a Wimpy Kid : The Long Haul a rapporté 7,2 millions de dollars en trois jours, soit moitié moins que le précédent en 2012, qui était déjà en dessous des deux volets sortis en 2010 et 2011. La franchise s’essouffle, mais comme elle ne coûte pas très cher à produire (22 millions pour ce nouvel épisode), le studio pourrait peut-être se rembourser. Présents dans le classement le week-end dernier, Le Roi Arthur - La Légende d'ExcaliburFast & Furious 8 et Baby Boss disparaissent du top 5. Les deux derniers sont des succès, avec respectivement 219 et 166 millions de dollars récoltés en six et huit semaines, mais pour le film médiéval de Guy Ritchie, c'est un coup dur : il n'a rapporté que 27,2 millions de dollars en dix jours, alors qu'il a coûté environ 175 millions à la Warner Bros. Grâce à ses recettes dans le reste du monde, il frôle cependant les 100 millions.

PREMIER EXTRAIT DE NOS ANNEES FOLLES D'ANDRE TECHINE EN SEANCE SPECIALE A CANNES

 La véritable histoire de Paul qui, après deux années au front, se mutile et déserte. Pour le cacher, son épouse Louise le travestit en femme. Dans le Paris des Années Folles, il devient Suzanne. En 1925, enfin amnistié, Suzanne tentera de redevenir Paul...

Nos années folles est le nouveau long métrage d'André Téchiné, un an seulement après Quand on a 17 ans. Au casting, on retrouve Céline Sallette, Pierre Deladonchamps ou encore Michel Fau. Nos années folles a été diffusé hier en séance spéciale au Festival de Cannes.  


Nos années folles sortira le 13 septembre en France

Source : www.filmdeculte.com


LES CINEASTES EUROPEENS INQUIET PAR NETFLIX ET AMAZON

Les cinéastes européens sont inquiets. Plusieurs d'entre eux, dont Michel Hazanavicius (France), Michael Haneke (Autriche), Stephen Frears (Grande-Bretagne) et Wim Wenders (Allemagne), ont signé lundi un appel dans lequel ils réclament "une politique ambitieuse" face notamment aux géants d'internet.
Alors que la sélection en compétition du 70e Festival de Cannes de deux films Netflix a déclenché une polémique, les signataires estiment que "plus que jamais, le maintien de la territorialité des droits est une urgence car elle structure et garantit le haut niveau de financement des oeuvres en Europe, en particulier pour les cinématographies les plus fragiles".

"Le droit pour les auteurs de pouvoir vivre de leur art doit aussi être consolidé et renforcé, afin qu'ils puissent continuer à créer. L'intégration des géants de l'Internet dans l'économie de la création européenne est déterminante pour l'avenir du cinéma", ajoutent les cinéastes.

Ils estiment que "l'Europe doit fixer une ambition et assurer les conditions d'un jeu concurrentiel plus juste et durable entre tous ceux qui diffusent nos oeuvres".

"L'enjeu est grand mais le défi est formidable: celui de nous unir - acteurs politiques, créateurs et citoyens - afin de repenser et reconstruire une politique culturelle exigeante et ambitieuse, adaptée au numérique, à son économie et ses usages, qui valorise les oeuvres et mette les créateurs au coeur de son action", ajoutent par ailleurs les cinéastes européens.

Les Français Agnès Jaoui, Claude Lelouch, Bertrand Tavernier et Costa Gavras ont également signé cet appel rendu public à Cannes, tout comme Lucas Belvaux et les frères Dardenne (Belgique), Matteo Garrone (Italie), Cristian Mungiu (Roumanie) et Volker Schlöndorff (Allemagne).

Google+ Badge

Google+ Badge

Google+ Badge