Pages

samedi 29 avril 2017

QUELQUES FILMS SUPPLEMENTAIRES POUR LE FESTIVAL DE CANNES

Dans ce complément de la Sélection officielle, ce sont donc 19 longs métrages qui sont en lice pour la Palme d’or, contre 21 l’année dernière, avec l’arrivée de The Square de Ruben Östlund. Ce drame, avec Dominic West et Elisabeth Moss, se concentre sur un directeur de musée ambitieux préparant une exposition dont l’impact va être puissant.
.
Le cinéaste suédois fera son entrée pour la première fois en Compétition officielle après avoir présenté deux films dans la section Un Certain Regard, Happy Sweden en 2008 et surtout Snow Therapy, lauréat du Prix du Jury en 2014.

En Hors Compétition s’ajoute D’après une histoire vraie de Roman Polanski. Ce thriller, avec en vedette Emmanuelle Saigner et Eva Green, est l’adaptation du roman de Delphine de Vigan, lauréat du prix Renaudot en 2015. Il s’agit de l’histoire d’une romancière qui traverse un passage à vide après la parution de son dernier livre. Pour rappel, le scénario sera co-écrit par Polanski et Olivier Assayas, une première pour ces deux cinéastes. Entre Roman Polanski et le Festival de Cannes, c’est une longue histoire. Ce lauréat de la Palme d’or pour Le Pianiste en 2002 et de l’Oscar du meilleur réalisateur en 2003, a présenté plusieurs films sur la Croisette dont trois films en Compétition officielle, comprenant également Le Locataire (1976) et le dernier en date La Vénus à la Fourrure (2013). D’après une histoire vraie sera son troisième hors compétition après Pirates (1986) et Macbeth (1972).

Dans la section Un Certain Regard, s’ajoute Le Sommet (La Cordillera) de l’Argentin Santiago Mitre. Avec au casting Ricardo Darín et Christian Slater, ce drame devrait avoir des accents de thriller fantastique. Le récit relatera un scandale politique et familial durant le sommet des présidents latino-américains à Santiago, Chili. Puis Walking Past the Future du Chinois Li Ruijun.

Du côté des Séances Spéciales, l’excellent documentaire de Barbet Schroeder que nous avons pu déjà découvrir. Le Vénérable W., dernier volet de sa trilogie du mal lancée avec Général Idi Amin Dada: Autoportrait et L’Avocat de la terreur, explore la montée de l’intégrisme et de l’islamophobie en Birmanie, auprès d’un moine bouddhiste très influent, Ashin Wirathu. Ce chef extrémiste a fait la Une du magazine Time désigné comme « Le visage de la Terreur ».
.
À l’instar de Polanski, entre Barbet Schroeder et le Festival de Cannes, c’est aussi une longue histoire. Il a présenté son premier long métrage, More, à la Semaine de la Critique en 1969. Parmi ses films projetés, seul Barfly (1987) a été sélectionné en Compétition officielle. Le cinéaste suisse reviendra sur le sol cannois après Amnesia en 2015. Puis, Le documentaire Carré 35, second long métrage réalisé par l’acteur français Eric Caravaca.
.
Dans le cadre du 70e anniversaire sera organisée une séance hommage à André Téchiné avec la présentation de Nos années folles. Ce nouveau long métrage, avec Céline Sallette, Pierre Deladonchamps et Grégoire Leprince-Ringuet, est l’histoire vraie d’un déserteur qui se travestit en femme pour sa cacher. On peut y découvrir également une nouveauté, la Séance Enfants, avec le film d’animation français Zombillénium d’Arthur de Pins et Alexis Ducord.
.
Et enfin, est programmé un ciné-concert de Tony Gatlif avec la projection de son prochain film, Djam, au Cinéma de la Plage. La musique de film sera apparemment bien célébrée cette année, avec notamment la présence du compositeur Gabriel Yared parmi les membres du Jury et, parallèlement, toujours Cannes Soundtrack, qui entamera sa septième édition récompensant la meilleure bande originale issue de la Compétition officielle.

Google+ Badge

Google+ Badge

Google+ Badge