Pages

lundi 27 mars 2017

MON AVIS SUR THE LOST CITY OF Z DE JAMES GRAY (Magnifique, Puissant et humain)

THE LOST CITY OF Z de James Gray est un Film d'Aventures Américain tiré d'une histoire vraie.

Synopsis : L’histoire vraie de Percival Harrison Fawcett, un des plus grands explorateurs du XXe siècle. Percy Fawcett est un colonel britannique reconnu et un mari aimant. En 1906, alors qu’il s’apprête à devenir père, la société géographique royale d’Angleterre lui propose de partir en Amazonie afin de cartographier les frontières entre le Brésil et la Bolivie. Sur place, l’homme se prend de passion pour l’exploration et découvre des traces de ce qu’il pense être une cité perdue très ancienne. De retour en Angleterre, Fawcett n’a de cesse de penser à cette mystérieuse civilisation, tiraillé entre son amour pour sa famille et sa soif d’exploration et de gloire…

Définitivement James Gray est un très grand réalisateur.

Résultat de recherche d'images pour "the lost city of z"Résultat de recherche d'images pour "Percival Harrison Fawcett"Résultat de recherche d'images pour "Percival Harrison Fawcett"

Délaissant sa ville natale New York, présent dans tous ses films, James Gray nous plonge sur les Rives du Rio Verde aux confins des forêts de l’Amazonie pour une histoire incroyable mais comme dirait Pierre Bellemare, Incroyable mais vrai !!

Résultat de recherche d'images pour "the lost city of z"

Mais James Gray à l’intelligence pour cette saga, de ne pas faire uniquement son Apocalypse Now, nous emmenant en même temps sur les tranchées de la Première Guerre Mondiale et sur les sièges du Parlement Anglais, ce qui explique peut-être cette passion de cette forêt entre la Bolivie et le Brésil, au lieu de la pollution de Londres et des balles sur les tranchées.

Résultat de recherche d'images pour "the lost city of z"Résultat de recherche d'images pour "the lost city of z"

Le film est l’adaptation du roman éponyme de David Grann, livre lui-même inspiré du célèbre explorateur britannique Percy Harrison Fawcett qui cherchait sa soif de découverte de la fameuse ciré perdue (cité Z) datant de l’Atlantide.

Résultat de recherche d'images pour "the lost city of z"Résultat de recherche d'images pour "the lost city of z"

Le film est à double tranchant, d’un côté la quête de l’impossible comme un Tintin cher à notre pays (même s’il est belge) (voir Tintin et le Temple du Soleil), ou notre héros va allez jusqu’au bout du souffle aux rêves qu’il a eu lors de son premier voyage, découvrir ce qu’on peut appeler aussi son Eldorado. Allez au-delà de ces peurs, de ses angoisses et d’oublier son inconscience de laisser femme et enfant dans son pays au risque de ne plus les revoir.

Résultat de recherche d'images pour "the lost city of z"Résultat de recherche d'images pour "the lost city of z"

Mais c’est aussi un film sur les épreuves que peut rencontrer un homme, les trahisons, le scepticisme de la communauté scientifique, la situation des femmes dans la société blanche et hormonal et surtout le temps qu’il va passer loin de sa famille, mais surtout la quête de son Graal, même si cela était loin de le passionner au début, étant lui-même sceptique de ce qu’il allait découvrir ou en tous cas l’espérer.

Résultat de recherche d'images pour "the lost city of z"Résultat de recherche d'images pour "the lost city of z"

Cette quête se passera en trois fois, augmentant au fur et à mesure son envie d’aller plus loin, affronter ses peurs, la nature, l’environnement, les éléments, les américains qui font une vraie course avec les anglais pour la conquête de territoires, les autochtones et ses flèches.

Résultat de recherche d'images pour "the lost city of z"Résultat de recherche d'images pour "the lost city of z"

Ce qui est surprenant, est que dans chaque exploration, James Gray ne va au bout de ce chemin nous laissant à chacun rêver ou pas de ce qui aurait pu arriver, comme pour expliquer la fin de cette histoire vraie, ou cet homme et son fils n’ont jamais été retrouvé lors de leurs derniers voyages.
Ont-ils découvert cet Eldorado cher à tous les aventuriers que chacun de nous a dans son âme et dans son cœur, se sont-ils perdus et morts de faim dans cette forêt obscure, terrifiante et pleine de dangers, tués peut-être par les indigènes. Ou peut-être le père a convaincu son fils à le suivre près de ces tribus et d’y vivre une autre aventure plus humaine.

Résultat de recherche d'images pour "the lost city of z"Résultat de recherche d'images pour "the lost city of z"

Cette solution et celle de leurs pertes semblent les plus réelles et même préférable car elle serait morale sur la conquête imbécile et criminels de ces territoires, tuant des milliers d’individus et détruisant la faune locale et les arbres environnent. Oui c’est aussi un film écologiste, qui montre la connerie humaine pour des grammes d’or ou de notoriété, si Fawcett et son fils l’on découvert et pas remonté l’information à ces patrons (l’armée anglaise ou la Société Géographique), ce qui nous fait rêver que ce soit vrai.

Résultat de recherche d'images pour "the lost city of z"Résultat de recherche d'images pour "the lost city of z"

Magnifique sur le fond, magnifique visuellement, James Gray nous entraîne dans une quête formidable, allant jusqu’à être frustré de ne pas savoir.
Benedict Cumberbacht ou Brad Pitt était prévu pour cette aventure, et en l’absence du chouchou de James Gray, Joachim Phoenix, le réalisateur a choisi Charlie Hunnan qui a préféré ce rôle (et bien lui en a fait) à celui de Grey dans les 50 nuances.

Résultat de recherche d'images pour "the lost city of z"Résultat de recherche d'images pour "the lost city of z"

Charlie Hunnan vu dans Pacific Rim ou Crimson Peak est parfait de justesse mettant son personnage en avant, comme Sienna Miller en épouse et mère délaissée et seul, Tom Holland (futur Spiderman) en fils en colère contre son père mais le suivant dans son impossible rêve, excellent aussi Robert Pattison bien barbu, qui rappellera au Deauvillais, la raison pourquoi il n’était pas venu au Festival alors qu’on l’y attendait.

Résultat de recherche d'images pour "the lost city of z"Résultat de recherche d'images pour "the lost city of z"

Une magnifique aventure humaine, réalisé de main de maître par l’un des grands réalisateurs de notre époque, et qui doit nous faire réfléchir un peu si on a un peu d’humanité.

A noter la magnifique photo (c'est un pléonasme) de Darius Khondji.

C'est la partie dans la Jungle qui m'a le plus bouleversé et intrigué, envie d'y être enfin presque dans les araignées, serpents et autres bêtes de ce genre.

NOTE : 17.40

Résultat de recherche d'images pour "the lost city of z"Résultat de recherche d'images pour "the lost city of z"Résultat de recherche d'images pour "the lost city of z" 

FICHE TECHNIQUE

Réalisation : James Gray
Scénario : James Gray
D'après l'Oeuvre de : David Grann
Musique ; Christopher Spelman
Production ; Jeremy Kleiner, Dede Gardner, Anthony Katagas, Dale Armin Johnson et James Gray, Aidan Elliott, Doug Torres, Marc Huffam, Brad Pitt, Felipe Aljure, Marc Butan et Luca Borghese
Photographie ; Darius Khondji
Montage : John Axelrad, Lee Haugen
Décors ; Jean Vincent Puzos et Naomi Moore
Costumes ; Sonia Grande

DISTRIBUTION



Charlie Hunnam

Charlie Hunnam
Rôle : Col. Percival Fawcett

Sienna Miller

Sienna Miller
Rôle : Nina Fawcett

Tom Holland

Tom Holland
Rôle : Jack Fawcett

Robert Pattinson

Robert Pattinson
Rôle : Henry Costin

Angus Macfadyen

Angus Macfadyen
Rôle : James Murray

Edward Ashley

Edward Ashley
Rôle : Arthur Manley

Daniel Huttlestone

Daniel Huttlestone
Rôle : Brian Fawcett (15 ans)

Harry Melling

Harry Melling
Rôle : William Barclay





Google+ Badge

Google+ Badge

Google+ Badge