Pages

lundi 20 mars 2017

ISABELLE MERGAULT A EXPLIQUE POURQUOI ELLE EST PAS ALLEZ CHERCHER SON CESAR

Invitée ce dimanche 19 mars dans l'émission Thé ou Café, Isabelle Mergault a fait un drôle d'aveu à Catherine Ceylac. Elle raconte que si elle n'est pas allée chercher son César, c'est parce qu'elle avait peur d'elle-même..

A l'occasion de la sortie de son premier roman, intitulé Un escargot tout chaudIsabelle Mergault était l'invitée de l'émission Thé ou Caféce dimanche 19 mars pour en faire la promotion. L'occasion pour Catherine Ceylac d'interroger cette comédienne et réalisatrice d'habitude très pudique. 
L'animatrice a notamment voulu revenir sur sa première expérience en tant que réalisatrice. En effet, en 2006, sort Je vous trouve très beau avec Michel Blanc. Un premier film qui va rencontrer le succès avec plus de 3,3 millions de téléspectateurs et qui sera récompensé par le César du meilleur premier film en 2007. 
Mais Isabelle Mergault ne profitera pas de cet hommage rendu par la profession puisqu'elle n'ira pas à la cérémonie. Mais pour quelle raison ? A l'époque, elle avait mis en avant un mal de dents pour s'excuser de son absence. Mais la raison est toute autre...
Visiblement pleine de regret, elle avoue enfin : "Maintenant, je peux le dire. En fait, j’avais peur, j’avais peur de mes émotions. J’ai toujours peur de moi, je ne sais jamais comment je vais réagir. Ce serait horrible pour moi de pleurer en public. J’aurais été capable de pleurer en public ou alors de ne pas trouver les mots. Je suis assez émotive," a-t-elle d'abord confié. 
Et lorsque que Catherine Ceylac lui demande pourquoi elle refuse ainsi de montrer ses émotions, Isabelle Mergault répond : "Parce que je trouve ça un peu ridicule. Il faut remettre les choses à leur place. Tout ça, c’est de la vanité. L’éclairage des projecteurs, c’est pas ce qui vous nourrit, c’est pas la vraie lumière." 

Cependant, dix ans plus tard, la réalisatrice avoue avoir des regrets : "Oui, je regrette de ne pas contrôler mes émotions à ce point. J’avais très très peur d’avoir la voix qui se brise. Je me suis dit, je vais être ridicule. Restons à la maison, n’y allons pas. J’avais peur de moi-même, de ce que je pouvais dire, de bafouiller, de dire une bêtise, je ne sais pas..."

Google+ Badge

Google+ Badge

Google+ Badge