Pages

jeudi 30 mars 2017

DECES DE L'ACTRICE ALLEMANDE CHRISTINE KAUFMANN (Ex-femme de Tony Curtis)

Le cinéma allemand pleure l'une de ses premières grandes stars, Christine Kaufmann. L'actrice est morte à l'âge de 72 ans, emportée par la leucémie. Son décès est survenu dans la nuit du lundi 27 mars, dans un hôpital de Munich. "Avec regret et douleur, nous avons dû dire adieu à notre bien-aimée Christine Kaufmann, notre amie et partenaire professionnelle. Elle est décédée à Munich, entourée de sa famille", écrit son manager dans un communiqué.

Grande actrice allemande, Kaufmann avait débuté sa carrière à l'âge de 14 ans avec une prestation remarquée dans Les Derniers Jours de Pompéï, de Mario Bonnard. Elle avait ensuite décroché un Golden Globe en 1961 pour son rôle dans Ville sans pitié de Gottfried Reinhardt où elle jouait aux côtés de Kirk Douglas. Elle y interprétait une jeune fille qui prétend avoir été violée par quatre soldats américains. La même année, elle avait joué dans Un nommé La Rocca de Jean Becker.


Deux ans plus tard, alors âgée de 18 ans, elle épousait Tony Curtis (rencontré pendant le tournage de Tarass Boulba). Un homme de 20 ans son aîné avec qui elle a eu deux filles, Alexandra (née en 1964) et Allegra (née en 1966). Divorcée cinq ans plus tard, Christine Kaufmann est alors retournée vivre en Allemagne avec ses deux enfants et a recommencé à tourner. S'en sont suivis des films tels que La Mort de Maria Malibran de Werner Schroeter, Lili Marleen de Rainer Werner Fassbinder et Bagdad Café de Percy Adlon.
S'éloignant définitivement du cinéma à la fin des années 1980, elle avait lancé sa propre ligne de produits cosmétiques, et signé plusieurs livres sur la beauté et la santé, ainsi que deux autobiographies. En 2010, à la mort de son ex-mari Tony Curtis, Christine Kaufmann a fait un retour médiatique en réagissant à l'héritage de l'acteur (estimé à 60 millions de dollars) qui est intégralement revenu à sa femme Jill Vandenberg Curtis. "Tout ce que les enfants auraient dû avoir, Jill l'a eu", avait-elle déclaré, amère, en arguant qu'il n'avait pas l'esprit clair au moment de faire son testament. "Tony était sous l'effet de puissants antidouleurs à la fin de sa vie, et qu'ils le rendaient complètement défoncés", avait-elle déclaré.
FILMOGRAPHIE

Google+ Badge

Google+ Badge

Google+ Badge