Pages

vendredi 3 février 2017

DISPARITION DU DOCUMENTARISTE ROB STEWART (SHAKRWATER)

La garde côtière américaine poursuit ses recherches pour retrouver le réalisateur canadien Rob Stewart, qui est disparu dans les eaux au large de la Floride depuis mercredi soir.


Le chef senior de la garde côtière, Nyx Cangemi, soutient que des équipes tentent de retracer le photographe animalier torontois depuis que sa disparition a été signalée aux autorités vers 17 h 15, mardi.
Rob Stewart, âgé de 37 ans, est le réalisateur des documentaires Sharkwater et Revolution. Il est également l'auteur du livre Save the Humans publié en 2012.
Nyx Cangemi précise que le plongeur canadien a été porté disparu dans un secteur situé à proximité d'Alligator Reef, près de Lower Matecumbe Key sur les Îles Keys. L'appel d'urgence a été lancé par l'équipage du bateau qui l'avait conduit sur place.
Des bateaux et un hélicoptère participent aux recherches. La marine américaine, la Commission de protection des poissons et de la faune de la Floride et le bureau du shérif du comté de Monroe portent assistance aux équipes de secours.
«Tant qu'il y aura une chance de survie, nous allons poursuivre les recherches, a déclaré M. Cangemi en entrevue. Nous avons bon espoir de le retrouver vivant.»
Rob Stewart a consacré sa carrière à sensibiliser le public aux enjeux touchant la surpêche qui menace les requins et l'humanité en général.
Sharkwater, qui avait été diffusé en première mondiale au Festival international du film de Toronto en 2006, a rapidement été auréolé d'un succès international. Le film avait mené de nombreuses personnes à faire pression sur leurs gouvernements pour que la pêche aux ailerons des requins soit interdite.
Rob Stewart avait expliqué, à l'époque, qu'il avait risqué sa vie pour tourner le film en confrontant notamment des contrebandiers.
Le jeune réalisateur avait ensuite réalisé le documentaire Revolution, tourné sur une période de quatre ans dans 15 pays, puis sorti sur les écrans en 2012.
En entrevue à La Presse canadienne, il avait déclaré: «Nous allons être confrontés à une planète, en 2050, qui n'aura plus de poissons, plus de récifs, plus de forêt tropicale et neuf milliards de personnes alors qu'elle ne peut actuellement nourrir sept milliards d'individus. Ce sera un siècle extrêmement dramatique à moins que nous fassions quelque chose pour tout ça.»

Google+ Badge

Google+ Badge

Google+ Badge